Palimpseste

Et si après deux ans de mise en sommeil, le projet « La Ruche des Entrepreneurs Sociaux » reprenait vie sous une autre forme…

En effet, après deux  belles années à la Plaine Images (Pôle d’excellence économique) à accompagner des porteurs de projets d’entreprises innovantes comme responsable « Incubation & Création d’entreprises », j’ai repris mon indépendance afin de poursuivre ce qui me tient le plus à coeur professionnellement : faciliter l’émergence de nouveaux entrepreneurs sociaux et le développement de belles entreprises sociales !

I’m back ! Plus motivé que jamais et fort de tout le travail réalisé et de tout le réseau mobilisé sur le précédent projet. La page n’est pas blanche. Il s’agit bien, à la manière d’un palimpseste, d’écrire sur un parchemin déjà riche d’une histoire.

Les choses sont en train de se préciser et je ne manquerai pas de vous tenir au courant des différentes avancées/réflexions. D’ici là, n’hésitez pas à me contacter si vous avez des idées à me soumettre, des suggestions à me faire, ou tout simplement si vous êtes curieux d’en savoir plus.

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ! » Antoine LAVOISIER

Sébastien DENIS
sdenis@les-entrepreneurs-sociaux.fr

Publicités

Report du projet

Bientôt 3 mois sans nouvel article sur ce blog. A cela une bonne raison. Après presque 1 an à étudier la pertinence et la faisabilité d’une ruche d’entrepreneurs sociaux en métropole lilloise, le verdict est tombé : encore trop peu d’entrepreneurs sociaux sur le territoire (structures de 1 à 5 personnes qui constituent le coeur de cible de la ruche) afin de remplir, dans un délai raisonnable, un espace de 350 m2 (taille critique pour le financement de 2 emplois temps plein).

Dommage car l’accueil réservé au projet aussi bien par les institutionnels, les écoles, les entrepreneurs sociaux, les étudiants et les possibles partenaires fut des meilleurs. Dommage également car après plusieurs mois de recherche, un local très enthousiasmant avait été trouvé à Saint-Maurice Pellevoisin. Mais parfois il faut savoir « reculer pour mieux sauter ». L’idée n’étant pas de réussir un coup mais bien d’installer sur le territoire lillois une ruche d’entrepreneurs sociaux ambitieuse et pérenne. De nombreuses initiatives connexes au projet de ruche sont en cours actuellement : des espaces de coworking (Coworking Lille, La Coroutine), une grappe d’entreprises de développement local durable (Initiatives et Cité), un réseau d’acteurs de l’innovation numérique et sociale (Catalyst) ou encore un Hub Créatif à Fives (Projet Madagascar). Je suis bien sûr en lien avec l’ensemble de ces entrepreneurs / porteurs de projet. L’aventure ne s’arrête pas. Elle est repoussée pour mieux éclore dans quelques temps. D’ici là, je suis à l’écoute de vos commentaires, bonnes idées ou propositions de collaborations.

Point important : cette année de travail a mis en évidence l’importance de la dynamique collective dans la réussite de ce genre de projet; point dont j’avais bien conscience dans la mesure où dès le départ j’ai souhaité faire aboutir le projet sous forme de coopérative (SCIC). Néanmoins je pense n’avoir pas su associer suffisamment tôt d’autres entrepreneurs sociaux, idéalement les 1ers colocataires / sociétaires, dans le projet. Rien de tel qu’une équipe solidaire et créative d’entrepreneurs pour faire aboutir ce genre de projet collaboratif. A bon entendeur…

Merci à tous ceux qui de loin ou de près ont soutenu la ruche des entrepreneurs sociaux.

Au plaisir de vous recroiser ou de retravailler ensemble prochainement !

Sébastien DENIS
sdenis@les-entrepreneurs-sociaux.fr

Le Collège des Entrepreneurs Sociaux recrute sa deuxième promotion !

A l’initiative de l’Institut Social de Lille et de l’Institut de l’Entrepreneuriat, le Collège des Entrepreneurs Sociaux prépare et accompagne depuis octobre 2010 des personnes souhaitant entreprendre autrement.

Pourquoi une telle formation ?

- Parce que le social est un champ d’éthique, de pratique, de coopération, d’innovation et surtout pas un simple marché.
- Parce que les initiatives développées en réponse aux besoins sociétaux sont créatrices de liens, d’emplois, d’activités nouvelles, de plus values sur leur territoire d’appartenance.
- Parce que des personnes et des groupes souhaitent développer, créer, entreprendre autrement.
- Parce qu’il n’y a pas de projet social durable sans dimension économique solide.

Une formation pour publics variés

Sans pré-requis de diplôme ou de niveau, intergénérationnelle, la formation est destinée à toute personne souhaitant entreprendre dans le secteur de l’économie sociale et solidaire (salariés, demandeurs d’emploi, bénévoles, étudiants…), afin de :
- Créer ou reprendre une entreprise sociale
- Prendre une nouvelle responsabilité dans une structure de l’ESS
- Développer un nouveau projet dans une organisation existante

Une démarche pédagogique centrée sur les parcours et les projets

S’agissant de formation-développement, la pédagogie part de la personne, de son parcours et de son projet. Active et pratique, elle est fondée sur cinq principes :
- une approche personnalisée
- une pédagogie itinérante proche des terrains
- une pédagogie de projet (globale et opérationnelle)
- un fort ancrage social
- le co-développement entre pairs

Trois temps, trois unités de formation

La formation se structure autour de trois unités :
- UF1 – Le projet de vie professionnelle (5 jours)
- UF2 – L’ingénierie et le management des projets de développement (10 jours)
- UF3 – Le pilotage d’une entreprise sociale (5 jours)
+ coaching individuel
+ possibilité de droits de tirage pour des formations spécifiques.

Plus d’informations sur cette plaquette ou auprès de Sandra Wasilewski. Fraîchement diplômé de la 1ère promotion du Collège des Entrepreneurs Sociaux, vous pouvez aussi me contacter pour un retour d’expérience.

Sébastien DENIS
sdenis@les-entrepreneurs-sociaux.fr

« De nouveaux partenariats pour l’économie sociale »

Tribune très intéressante rédigée par Jean Deydier – Président d’Emmaüs Défi, David Menasce – Professeur associé à la Chaire « Entreprise et Pauvreté » à HEC, et Pierre Victoria – Directeur adjoint du développement durable de Veolia Environnement.

« De nouveaux partenariats pour l’économie sociale » – Le Monde 27/06/11

Cette tribune fait part des raisons d’être de l’entrepreneuriat social, de son utilité et de ses perspectives :

« … le marché est un mauvais maître mais un bon serviteur. Il est ainsi possible de rompre avec la fatalité selon laquelle les entreprises « classiques » créent de la richesse, ceux qu’elles laissent au bord de la route étant pris en charge par des mécanismes de solidarité, publique ou privée. Il ne s’agit pas de se substituer à la puissance publique via des programmes philanthropiques, récusés hier comme aujourd’hui, mais bien de travailler sur le cœur de métier des entreprises, pour développer des mécanismes économiques susceptibles de réduire la pauvreté et de contribuer à la cohésion sociale … »

Tout en n’omettant pas les risques d’un tel rapprochement :

« … Il y a le danger évident d’instrumentalisation tant certaines entreprises, rompues à l’art du social washing, savent créer les contre-feux nécessaires pour pérenniser des activités loin d’être socialement utiles. Un peu d’innovation sociale est parfois la meilleure garantie de l’ensauvagement du capitalisme … »

Néanmoins ces échanges entre entreprises « classiques » et entreprises « sociales » comportent en eux plus de promesses que de risques :

« … Les dangers sont certes réels mais il nous semble que des partenariats, fondés sur un véritable dialogue d’entrepreneurs à entrepreneurs est riche de promesses. Les grandes entreprises peuvent en premier lieu être utiles aux entrepreneurs sociaux … »

Il s’agit bien ici d’expérimenter et de co-produire, avec les partenaires publics et privés, des solutions sociétales durables à même d’honorer la définition que Charles Gide donnée de l’économie sociale au début du siècle dernier : « Il s’agit des rapports que les hommes forment entre eux en vue de s’assurer une vie plus facile, un lendemain plus certain, une justice plus bienveillante et plus haute que celle qui porte pour tout emblème les balances du marchand. C’est finalement l’effort pour perfectionner l’art de vivre en société ».

Sébastien DENIS
sdenis@les-entrepreneurs-sociaux.fr

Boostez le lancement de votre entreprise avec CréEnSo !

L’association IESEG Network et la Fondation Immochan lancent :

L’entepreneuriat social n’est plus un gros mot dans les écoles de management. C’est même devenu un enseignement à part entière. Ainsi l’IÉSEG – School of Management (Lille) a créé sa Chaire « Management des Innovations sociales ». Une prise de conscience que l’économie responsable doit envisager « l’humain non pas comme une seule ressource mais comme une finalité », pour reprendre le mot d’Hugues Sibille lors du lancement du concours en avril dernier.

Ce prix offre à une dizaine de créateurs d’une entreprise ayant une visée socialement innovante d’être soutenus et accompagnés dans les premières étapes de leur développement. Au-delà de l’attribution financière de 20 000 euros aux trois meilleurs dossiers, les finalistes de CréEnSo bénéficieront du « mécénat de compétences » d’étudiants en master à l’IÉSEG.

Les dossiers d’inscription sont à télécharger directement sur le site web CréEnSo et la date limite pour postuler est fixée au 30 septembre 2011, pour une remise des prix le 14 novembre prochain.

Les critères de sélection sont les suivants :

  • Avoir une entreprise créée depuis le 1er juillet 2010, ou être en cours de création,
  • Être basé en France Métropolitaine,
  • Développer un projet basé sur une visée socialement responsable ou socialement innovante,
  • Reposer sur un projet économique viable,
  • S’engager à impliquer ses collaborateurs,
  • Privilégier le réinvestissement des excédents financiers au service du projet.
Participez et n’hésitez pas à mettre en avant la Ruche – Lille dans vos dossiers !

Sébastien DENIS
sdenis@les-entrepreneurs-sociaux.fr

Questionnaire, deuxième !

Chers lecteurs de ce blog, je me permets de vous relancer au sujet du questionnaire que je fais circuler depuis quelques semaines. Il me manque encore quelques réponses pour que l’étude soit réellement pertinente. Donc à ceux qui ne l’auraient pas encore rempli, à vos claviers ! A ceux qui l’ont déjà rempli, un grand MERCI, ne reste plus maintenant qu’à le faire circuler au sein de vos réseaux ! 😉

Pour rappel, la création d’une ruche d’entrepreneurs sociaux, un « espace collectif de travail et de création pour entreprendre autrement », a pour but d’aider à l’émergence et au développement d’entreprises sociales et innovantes en métropole lilloise.

Pour m’aider à créer une communauté, un espace et des services les plus adaptés aux entrepreneurs sociaux de la région, j’ai besoin de mieux vous connaître. Pour ce faire, je vous propose de remplir ce questionnaire en ligne.

Ce projet novateur et structurant ne sera couronné de succès que s’il est porté par une communauté forte d’entrepreneurs sociaux. Je compte sur vous pour diffuser ce projet, le soutenir et faire de cette initiative la clef de voûte de l’innovation sociale en métropole lilloise.

Sébastien DENIS
sdenis@les-entrepreneurs-sociaux.fr

Apéro « Butineurs » #2

Après une 1ère édition très réussie, voici l’Apéro « Butineurs » #2 qui se profile déjà. Même endroit, même principe ! Ca se passera donc au café l’Ecart26 rue Jeanne d’Arc à Lillele 26 mai prochain à partir de 18h.

Ces apéros sont l’occasion de créer une dynamique positive autour du projet afin de lui donner les meilleures chances d’aboutir. Ils sont aussi là pour vous permettre de me faire part de vos souhaits et de vos rêves les plus fous concernant la Ruche. Venez avec vos idées, vos projets et surtout votre bonne humeur !

Je vous attends nombreux et inspirés jeudi prochain. N’hésitez pas à diffuser l’info.

Bon week-end,

Sébastien DENIS
sdenis@les-entrepreneurs-sociaux.fr